Isabel, française nationalisée péruvienne, fondatrice de l’association Qosqo Maki

Soixante-huitarde dans l’âme, Isabel a décidé d’arrêter ses études pour partir découvrir le monde. C’est ainsi, qu’en 1972 elle est arrivée au Pérou et vit maintenant à Cusco depuis 45 ans. Depuis toutes ces années, elle mène un combat pour aider les jeunes en situation de rue à s’en sortir. Ce combat se matérialise par l’association Qosqo Maki.

Comment répondre à une problématique sociétale en développant un projet basé principalement sur l’écoute de ceux qui en ont besoin ?

Au Pérou, l’éducation et la scolarité sont des préoccupations majeures. De nombreux jeunes enchaînent des petits boulots de rue en complément de leur scolarité pour pouvoir subvenir à leurs besoins. Beaucoup d’entres eux, pour des raisons diverses, ont décidé de suspendre temporairement leurs relations familiales et sont en recherche d’autonomie pour mener leur projet de vie. C’est sur la demande de ces jeunes travailleurs de rue que l’association Qosqo Maki a vu le jour en 1987, dans la ville de Cusco.

L’accompagnement des mineurs est le maître-mot de Qosqo Maki. L’association a développé, au fur et à mesure de son existence, plusieurs solutions pour les soutenir et les réinsérer dans la société. Qosqo Maki c’est d’abord un programme d’accueil de nuit ouvert aux enfants et adolescents de Cusco, n’ayant nulle part où passer la nuit. La seule condition : qu’ils soient mineurs. Un dortoir est à leur disposition chaque nuit. Ce lieu leur offre une totale liberté quant à la durée de leur séjour et leur permet d’accéder à ce qu’Isabel décrit comme “un de leurs droits humains les plus fondamentaux” : celui d’avoir un toit pour la nuit. Le centre d’hébergement se trouve dans le quartier de Santa Ana, un quartier central et populaire, auquel les jeunes travailleurs peuvent accéder facilement après leur journée de travail.

Peu de temps après, toujours sur la demande des jeunes de Qosqo Maki, Isabel a créé une bibliothèque au sein du centre pour leur permettre de s’instruire et de se divertir. Ils peuvent donc, après leur journée de travail, prendre un moment pour lire et échanger ensemble. Voyant leur enthousiasme, elle a décidé de l’ouvrir aux habitants du quartier. L’association propose chaque soir de la semaine aux enfants et adolescents des activités encadrés par des volontaires éducateurs ou animateurs : travaux manuels, sport, projections de film, sorties dans les environs de Cusco. Les parents sont également les bienvenus. Ils peuvent profiter des journaux du jour en libre accès dans le patio mais surtout échanger avec les jeunes de Qosqo Maki.

Bibliothèque du centre d'hébergement Qosqo Maki

Venant l’adolescence, les jeunes recherchent davantage d’autonomie et de professionnalisation. Les formations professionnelles au Pérou, qu’elles soient gratuites ou payantes, sont très rarement accessibles aux jeunes en situation de rue. Toujours dans ce but d’accompagnement, Qosqo Maki a créé deux formations générales pour insérer les jeunes de manière complète dans la société grâce à une activité professionnelle : menuiserie et boulangerie. Des formations qu’ils peuvent suivre durant le temps nécessaire, même après leur majorité.

Atelier de boulangerie de Qosqo Maki

À la clé, l’acquisition de nombreuses compétences mais surtout la reconnaissance directe du client qui leur procure beaucoup de satisfaction et de fierté. Cela a permis aujourd’hui, à plus d’une centaine de jeunes de pouvoir mener leur vie avec leurs propres capacités et leurs propres forces.

De l’enfance à l’adolescence, Qosqo Maki répond donc aux droits fondamentaux des mineurs et mène un combat pour qu’ils soient reconnus et écoutés dans la société.

“Une des leçons que j’ai apprise au cours de mon existence c’est qu’en donnant un coup de main au voisin, c’est le voisin qui t’enseigne davantage que le coup de main que tu lui donnes.”

Pour aller plus loin

Retrouvez Qosqo Maki sur le site de l’association et la page Facebook.

Qosqo Maki s’est également récemment lancé dans le tourisme solidaire. Si vous êtes de passage à Cusco et que vous souhaitez apporter votre soutien à l’association, un dortoir et des chambres privées sont à votre disposition. Vous serez également les bienvenus aux ateliers de fin de journée, l’occasion de partager de beaux moments autour du jeu avec les enfants et adolescents du centre et du quartier.

Allez également faire un tour du côté de la boulangerie Qosqo Maki pour déguster de délicieuses pâtisseries à la française préparées avec beaucoup de soin par les jeunes en formation.  

2017-07-13T19:31:11+00:00 13 juillet 2017|Pérou, Social|