Horacio, producteur de street-artistes et fondateur de Valparaíso en Colores

Valparaíso, ou la vallée paradis, ville qui respire la joie de vivre par ses maisons colorées et son ambiance décontractée. Ici, le street art ou art de rue est une véritable culture et est présent sur chaque bout de béton, de tôles, de portes ou même de pavés. Mais bien qu’ils vivent dans une ville où l’art tient une place centrale, les porteños – habitants de Valparaíso – n’y ont pas tous accès. La ville compte 42 cerros ou collines. Certains plus éloignés et bétonnés ne bénéficient pas de cette culture artistique. Rendre l’art accessible à tous les porteños est le souhait d’Horacio et de son association Valparaíso en Colores. C’est au coeur du centre culturel de la ville que nous l’avons rencontré.

Comment insérer l’art de rue dans des lieux dénudés de présence artistique tout en le rendant accessible pour ses habitants ?

Depuis son plus jeune âge, Horacio baigne dans le street art. Artiste à ses heures perdues, il a surtout une véritable âme de producteur. Son crédo depuis plus de 20 ans : produire des artistes dans la région de Valparaíso et au-delà.

C’est avec Inti Castro, street-artiste mondialement connu, qu’il a décidé de se lancer dans un nouveau défi pour sa ville : amener l’art dans les quartiers éloignés de Valparaíso.

Nous avons parcouru les quartiers en sa compagnie et découvert les fresques qui les habillent. Les habitants sont directement impliqués dans la réalisation et co-créé les oeuvres avec les artistes. Le projet permet de faire collaborer ces deux mondes qui en apprennent beaucoup l’un sur l’autre. Au cerro Lechero, un habitant nous a confié être très heureux du résultat et attendre avec impatience les prochaines oeuvres.

Dans l'atelier de Wekoffee

Valparaíso en Colores participe également à la rénovation de certains quartiers. Après l’incendie ravageur de 2014 au cerro La Cruz, Horacio a rassemblé habitants et artistes pour co-créer une grande fresque représentant l’histoire du quartier tout en lui rendant hommage. Plus qu’une fresque, c’est pour les habitants la signature du cerro.

Aujourd’hui, Valparaíso en Colores, c’est plus de 25 immenses fresques murales qui ont été réalisées par de nombreux artistes locaux dans quatre quartiers de la ville.
Mais l’ambition d’Horacio ne s’arrête pas là.

Au-delà des murs de Valparaiso

À la fin de l’année 2017, l’association va dépasser les murs de Valparaíso pour aller se nicher sur ceux de La Calera, petite ville voisine, avec le projet Calera en Colores.

Réalisation de 20 fresques murales sur les immeubles, création de parcs, de lieux de repos, d’espaces publics : c’est un projet de grande ampleur en partenariat avec des street-artistes mais également des architectes et urbanistes.

C’est non sans fierté, qu’Horacio nous annonce que le projet est entièrement financé par le gouvernement chilien et la présidente Michèle Bachelet.

“ Il n’y a pas d’histoires de réseau ou de connexion. Nous sommes des chiliens de la classe moyenne qui améliorent la vie des habitants de notre pays. Tout ce que nous avons accompli jusqu’ici ne relève que du mérite et nous en sommes fiers.”

De l’ambition, on ne peut pas dire qu’Horacio en manque. En plus de diriger son association, il est également à la tête de MasterPeace Chili, organisation mondiale promouvant la paix et le vivre-ensemble à travers les talents de chacun. Il développe dans le même temps un projet collaboratif avec la Fondation Betania Acoge qui vient en aide aux prostitués de Valparaiso : initier ces femmes à l’art pour qu’elles puissent se sortir de la rue.

Et ceci n’est qu’un échantillon des projets qu’il a en tête. En quittant ce personnage plein d’énergie et d’ondes positives, une question nous taraudait : « Prends-tu le temps de dormir ? »

Pour aller plus loin

Plus de détails sur le projet d’Horacio sur le site de Valparaíso en Colores et la page facebook.

2017-09-08T15:43:28+00:00 8 septembre 2017|Artistique, Chili, Non classé, Social|