Gabriel, confectionneur indépendant, coordinateur au sein du Centro de Artes de la Humanidad

Le Centro de Artes de la Humanidad (CEAH) s’est donné pour mission de participer à la forestation de Lima et de sensibiliser au respect de l’environnement. En effet, la ville est entourée d’un immense désert qui freine sa biodiversité. Gabriel a rejoint l’aventure il y a un an et demi, en tant que volontaire. Aujourd’hui, il est coordinateur terrain à Lima.

Quelles sont les grandes étapes d’un projet qui allie forestation et éducation au respect de l’environnement ?

Tout a commencé le 24 juin 2014, jour où Carlos et Magali ont décidé de semer une centaine de plantes au sein d’un site de ruines pré-inca, dans le quartier de Mangomarca à Lima, avec un but : forester la ville. Un an plus tard, les graines ont germé et l’association CEAH a vu le jour.

En 2015, Carlos et Magali ont lancé “jardi-arte”, un programme éducatif à destination d’enfants de 4 et 5 ans, mêlant art et jardinage. À travers divers ateliers artistiques et de développement personnel, ils leur apprennent, dès le plus jeune âge, à vivre en harmonie avec la nature.

Ce programme s’étend maintenant à 10 adolescents du collège avoisinant le site du CEAH et ce, gratuitement, grâce au financement de l’organisme The Pollination Project.

Puis en 2016, avec l’aide de nombreux volontaires, le site fait peau neuve : 200 nouveaux arbres plantés, créations de boîtes à compost, construction de jardins partagés ainsi que la mise en place d’un circuit pédagogique sur la biodiversité du site. Ces actions ont été récompensées par la visite de groupes scolaires et d’habitants du quartier tout au long de l’année.

Terrain du Centro de Artes y de Humanidad Lima
Site archéologique Mangomarca Lima

La préservation et l’entretien d’un site comme celui-ci implique du temps et de la passion au quotidien. Les volontaires passionnés ce sont Gabriel, quotidiennement sur le terrain et Elisabeth, chargée d’apporter de la visibilité au CEAH. Ils participent également aux ateliers éducatifs.

Il y a quelques mois, le projet a subi une restriction de la part du Ministère de la Culture, voulant construire un musée sur le site pré-inca. Cette décision les a obligé à suspendre leurs actions. Un coup dur pour l’équipe, qui est toujours en attente d’une décision finale mais qui continue, coûte que coûte, à préserver le site de Mangomarca.  

Redoublant d’énergie, Carlos et Magali sont maintenant à la recherche d’un autre terrain. Grâce au travail et à la motivation des volontaires de Lima, ils peuvent se concentrer sur le développement d’un CEAH en province afin de répliquer les actions positives menées sur ce projet pilote, pour lequel ils sont très fiers.

“Le 24 juin 2017, jour du solstice d’été, nous fêtons nos 3 ans. Trois ans d’une grande aventure qui nous a mené à créer un poumon vert au coeur de Lima.” – Magali

Pour aller plus loin

Retrouvez les actions du Centro de Artes de la Humanidad sur leur site et sur Facebook.

Si la (re)forestation est une cause pour laquelle vous souhaitez contribuer, de nombreuses actions sont menées en France. Par exemple, en vous offrant un bracelet Treez, vous plantez un arbre dans une partie du monde. Vous pouvez également prendre part au programme Reforest’Action, qui plante des arbres dans les forêts françaises pour préserver la biodiversité du pays.

2017-06-22T21:44:39+00:00 20 juin 2017|Environnement, Pérou|