Vous êtes ici : Accueil » France » Cécile, enseignante, fondatrice de Krüt’Herbes

Cécile, enseignante, fondatrice de Krüt’Herbes

Krutenau,​ un quartier charmant et vivant de Strasbourg. Là, entre les cafés chaleureux et les maisons à colombage, se niche un lieu atypique. À première vue, ce dernier passerait presque inaperçu, en se fondant dans le décor avec sa terrasse et ses tables colorées qui grignotent le trottoir à la rencontre des passants. Mais c’est en y poussant la porte ou en s’asseyant pour boire un verre et savourer un plat, que l’on y découvre ses multiples facettes.

Ce restaurant nommé Krüt’Herbes, en référence au quartier où il se situe et au terme “Kräuter” (“herbe” en allemand), est ouvert depuis 2011 et géré par Cécile, l’une de ses fondatrices. Cette dernière fait vivre ce lieu avec deux salariées, qui tout sourire, conseillent sur les produits disponibles dans la petite épicerie et régalent aussi bien les habitués que les curieux.

Pédagogue dans l’âme et dans les actes, Cécile partage et transmet. Si ses employées ne sont initialement formées, ni au métier de serveuse, ni à celui de cuisinière, elles apprennent ensemble. Une co-construction qui apporte au lieu son authenticité et son naturel.

Dans l'atelier de Wekoffee

Au-delà de la dimension conviviale, le projet autour de Krüt’herbes porte des valeurs fortes en proposant uniquement une cuisine et des produits issus d’une agriculture biologique et locale, respectueuse des producteurs et de l’environnement. Depuis sa création, ce restaurant est en partenariat avec la ferme biodynamique de Truttenhausen, située à quelques kilomètres de la ville, dans la campagne vallonnée du Bas-Rhin.

Cette collaboration puise toute son originalité et sa force dans les échanges établis entre les deux lieux. Au restaurant, les citadins peuvent déguster les recettes qui varient au fil des saisons et des produits de la ferme, mais aussi récupérer leurs paniers de légumes les mardis soirs lors de

l’AMAP’ERO. En adhérents à cette AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne), ils favorisent les circuits-courts et soutiennent les activités agricoles de la ferme.

Ces AMAP’ERO sont aujourd’hui un véritable rendez-vous hebdomadaire, une soirée qui chaque semaine prend des airs de “vacances” – comme nous l’a confié Rémi, un convaincu et habitué depuis les débuts de Krüt’Herbes. On s’y retrouve autour d’un verre, d’un petit plat, que l’on soit étudiant, actif ou retraité, aisé ou non. “Il faut que tout le monde y trouve son compte”, comme l’étaye Cécile. Car c’est cela aussi Krüt’Herbes : s’adresser et permettre à tous un accès à ces produits locaux. Outre les convictions environnementales et éthiques, la notion de lien social est donc centrale.

Pour aller plus loin :

Retrouvez toutes les informations du projet de Cécile sur la page Facebook Krüt’Herbes.

2018-10-17T11:02:38+00:00 15 octobre 2018|Economie durable, Environnement, France|