Vous êtes ici : Accueil » Environnement » Dimitri, agriculteur en agroforesterie et fondateur de Mazi farm

Dimitri, agriculteur en agroforesterie et fondateur de Mazi farm

À Styra, au sud ouest de la Grèce, Dimitri s’est récemment lancé dans un projet agricole inspirant. En cultivant 5 hectares de terrain, il souhaite produire des fruits de qualité tout en respectant et restaurant les écosystèmes dégradés. Une démarche qui s’inscrit dans le mouvement de l’agriculture régénérative.

La Grèce, pour renouer avec ses origines, s’enraciner et donner du sens à sa vie

Chaque matin, Dimitri se rend sur son nouveau lieu de travail : la ferme Mazi Farm, sortie de terre en 2017 sur l’un des flancs de l’île d’Eubée en Grèce. Après avoir vécu dans différents lieux, c’est ici qu’il s’installe pour prendre racines, dans le pays dont une partie de sa famille est originaire et où ses parents habitent depuis huit ans.

Devenir agriculteur n’était pas une voie toute tracée. Après une licence en économie, il décide de quitter cette branche pour donner du sens à son orientation professionnelle. Pour lui, “se rapprocher de la nature et produire des aliments de qualité” est la manière la plus pertinente d’y parvenir.

À 24 ans et sans grande expérience dans ce domaine, il franchit le pas en concrétisant cette idée avec le soutien de ses proches qui contribuent au bon fonctionnement du projet. Pour choisir l’emplacement et le concept de la ferme, il suit son coeur et s’appuie sur les conseils d’experts. Ernst Götsch, fondateur de l’agriculture syntropique et avec qui il se forme en Amérique du Sud, lui rend notamment visite pour l’aider à concevoir son projet.

Dans l'atelier de Wekoffee

Transformer des terres dégradées en terres nourricières

Malgré la vue splendide qu’offre sa localisation dans les hauteurs de l’île, la ferme constitue un réel challenge pour le jeune agriculteur ! Il lui faut cultiver sur des terrains pentus, composer avec un sol pauvre et fortement dégradé en raison des activités humaines antérieures et des feux de forêts. Travailleur et motivé, Dimitri y voit l’opportunité de prouver la capacité de l’agroforesterie, une technique agricole basée sur l’utilisation des arbres, à restaurer les écosystèmes affectés.

En novembre 2017, 8000 arbres – choisis avec soin – sont plantés. Figuiers, amandiers, grenadiers, pistachiers et cactus, les espèces qui produiront dans 3 ans les fruits à commercialiser, sont combinées avec des eucalyptus et des acacias qui créent un environnement favorable en générant de la matière organique et les protégeant de parasites ou de maladies. En plus de lutter contre l’érosion des sols, un phénomène qui touche fortement cette région, les arbres permettent d’enrichir ces derniers.

L’objectif de Dimitri est de vivre de sa production de fruits tout en respectant la terre et le vivant. Pour y parvenir, il avance en faisant des compromis comme par exemple la plantation des arbres de manière organisée pour faciliter les récoltes, et l’utilisation de machines qui réduisent les coûts de production et permettent d’optimiser le temps.

Actuellement, les arbres sont encore au début de leur croissance mais l’amélioration du sol et la biodiversité environnante sont déjà bien visibles.

Mazi Farm Olivier

Apprendre et sensibiliser autour de l’agroforesterie

Comme l’explique Dimitri, les prémices de ce projet se résument par “l’apprentissage et l’expérimentation”. En passant de la théorie à la pratique et inversement, il se forme à son domicile comme sur le terrain. Avec du recul, il constate aujourd’hui que “les premières années ont permis de connaître la direction à prendre pour se professionnaliser”.

Persuadés qu’un système meilleur et durable doit se construire ensemble, Dimitri ainsi que toute l’équipe de Mazi Farm sont avides de partage. Une philosophie jusque dans le nom “Mazi” : “ensemble” en grec. Transmettre son expérience et inspirer de futurs agriculteurs en agroforesterie sont donc également importants pour lui. Il met ainsi à disposition sur le site internet de Mazi Farm des ressources documentaires pour partager ses connaissances et accroître le mouvement de l’agriculture régénérative.

Suivez leurs actualités Facebook ici !

2019-04-19T09:47:33+00:00 22 mars 2019|Environnement, Grèce|