Vous êtes ici : Accueil » Economie durable » Chow et Tijana, membres fondateurs de Minipogon

Chow et Tijana, membres fondateurs de Minipogon

Minipogon est un projet innovant né en 2017 à Belgrade. Son objectif : fabriquer des objets à partir de plastique recyclé, mais pas seulement ! Il valorise aussi les compétences de réfugiés en transit en Serbie. Une manière de créer un système plus respectueux de l’Homme et de l’environnement.

Minipogon, un projet alternatif basé sur une organisation horizontale

À l’origine de Minipogon, ils étaient quatre : Vahida, Tijana, Chow et Danielo. Leur volonté ? Construire un projet économiquement autonome et imaginer une manière innovante de créer de la valeur en incluant les personnes marginalisées et rejetées.

Aujourd’hui l’équipe n’est plus composée que des trois premiers et prône une organisation non-hiérarchique. C’est la coopération et les relations horizontales qui sont au coeur du projet – aussi bien entre eux qu’avec les réfugiés. La modestie est aussi centrale, en témoigne le nom “Minipogon”, “mini usine” en serbe.

Bien que le projet soit récent et que les machines restent à améliorer, plusieurs objets ont déjà été créés et vendus : corbeilles, pots à crayons, bocaux, porte-blocs, etc. Tous sont en plastique recyclé et d’ici peu, le catalogue devrait compter 30 produits différents.

Dans l'atelier de Wekoffee

Une initiative à la fois sociale, sociétale et environnementale

“Dans les camps, la principale aide fournie aux réfugiés est une aide de première urgence. Nous, au travers de Minipogon, nous souhaitons proposer quelque chose de différent”, explique Tijana. L’équipe apporte ainsi à ces personnes une occupation, mais aussi une manière de développer des compétences et de partager celles qu’elles ont, tout en gagnant un peu d’argent. L’équipe de Minipogon s’engage ainsi dans différentes sphères : elle vise une équité sociale et économique – en incluant et payant les travailleurs issus de groupes marginalisés -, mais imagine aussi des solutions au problème de l’importante pollution plastique en Serbie.

Minipogon cherche donc à créer une communauté qui se distingue du système capitaliste, en “utilisant” comme ressources les personnes et les déchets plastiques que ce dernier rejette.

Une équipe créative et ambitieuse

Le projet est amené à se développer rapidement, et ce à différents niveaux. Tout d’abord, l’objectif est de le rendre durable, notamment en vendant davantage de produits afin de se rendre indépendant des fonds européens et des dons. Pour cela, l’équipe souhaite trouver de nouveaux lieux de vente.

Travaillant à ce jour uniquement avec les réfugiés présents dans le centre, Minipogon espère également pouvoir intégrer d’autres groupes en marge de la société telles que les femmes sans emploi.

Enfin, la volonté de coopération et de partage de compétences ne se restreint pas à Belgrade. Un projet avec l’équipe de Tek Bunkeri, local shakers rencontrés à Tirana en Albanie, se concrétisera en septembre prochain !

Pour en apprendre davantage et suivre leur actualité, suivez Minipogon sur leur page Facebook et leur site internet !

2019-05-20T23:47:13+00:00 20 mai 2019|Economie durable, Environnement, Serbie, Social|