Vous êtes ici : Accueil » Albanie » Arnen et Ivo, innovateurs sociaux et fondateurs de Tek Bunkeri

Arnen et Ivo, innovateurs sociaux et fondateurs de Tek Bunkeri

En Albanie, Arnen et Ivo ont créé le projet Tek Bunkeri. En s’appuyant sur une démarche d’innovation sociale, ils cherchent à transformer les anciennes infrastructures militaires abandonnées et ainsi démontrer leur potentiel économique pour les populations locales.

Les bunkers : une part de l’Histoire albanaise à valoriser

En parcourant l’Albanie, on remarque rapidement l’omniprésence des bunkers. La raison ? Entre 1967 et 1991, Enver Hoxha, leader communiste du pays, en fait construire des milliers – on parle de 700 000 – afin de protéger le pays de toute invasion. Ces structures militaires sont bâties aux frontières, dans les villes, sur les montagnes et le long de la côte. Leur coût de construction a ruiné le pays alors qu’elles n’ont jamais servies.

Parmi ces bunkers, “certains ont été réutilisés, mais principalement dans un but privé”, explique Ivo qui finalise un master sur l’Europe de l’Est à Berlin. “Puisqu’ils ont été construits collectivement par la population, nous pensons que ces espaces devraient servir à la communauté”, poursuit-il.

En 2016 et dans le cadre de ses études, Ivo lance – avec Babeta, albanaise vivant à Berlin – un premier projet qui prend la forme d’un événement artistique. Pendant un weekend, sur les hauteurs de la capitale Tirana, des bunkers accueillent un festival culturel : peintures et tags d’artistes locaux, musiques, discussions et projections de documentaires sur les bunkers. À cette occasion, il rencontre Arnen, architecte albanais et spécialiste des bunkers qui s’engage dans l’aventure Tek Bunkeri.

Dans l'atelier de Wekoffee

Un projet pilote pour démontrer la richesse des communautés locales

Après avoir sillonné le pays pendant un mois et visité entre 60 et 70 villages, Arnen, Ivo et Babeta travaillent sur le premier projet pilote. Celui-ci vise la réhabilitation de bunkers de trois villages du centre de l’Albanie : Nivica, Progonat et Gusmar. Ils ont officiellement rencontré les maires et les habitants de ces villages pour leur présenter le projet et leurs idées : réhabiliter certains bunkers pour y installer des cultures de champignons, des machines à recycler le plastique et la valorisation de la laine de moutons, une ressource abondante qui constitue un très bon isolant.

En avril, ils reviendront dans ces villages accompagnés d’experts et d’étudiants pour mener des ateliers avec les villageois volontaires. L’objectif étant de former ces derniers dans les domaines et activités choisis ensemble. “Nous leur promettons de les former afin qu’ils puissent utiliser ce projet pilote pour créer leurs propres entreprises”, explique Arnen. 25 autres villages albanais où de tels projets pourraient être implantés ont été identifiés.

Une ambition plus large : développer un réseau d’innovation sociale en Albanie

L’équipe de Tek Bunkeri souhaite que ce projet pilote renforce les connexions entre villageois et habitants des villes. Son objectif : “essayer d’être un espace de collaboration, d’intégrer horizontalement et verticalement le plus d’acteurs possible afin de créer un réseau du changement en Albanie”. Car bien que la population montre un intérêt pour l’innovation sociale, rien n’est pour l’instant organisé.

En plus de cela, ils prévoient de monter une “social innovation academy” qui proposerait des cours et des outils pratiques en ligne. Ainsi, leur objectif plus général est de “changer la manière dont les gens pensent” et de promouvoir l’innovation sociale et son intérêt pour le développement local.

Découvrez les coulisses du projet et suivez-les sur leur site et leur page Facebook

2019-04-19T09:23:48+00:00 3 avril 2019|Albanie, Economie durable|