Vous êtes ici : Accueil » Autriche » Asetila, responsable de KulturenReich, l’autonomisation des femmes d’horizons différents de Vienne

Asetila, responsable de KulturenReich, l’autonomisation des femmes d’horizons différents de Vienne

Asetila a créé KulturenReich à Vienne en Janvier 2013. Une initiative sociale visant à intégrer des femmes d’origine étrangère à Vienne. L’objectif principal est d’inspirer ces femmes à être financièrement indépendante et à réussir dans leur vie.

 

Le bourdon qui ne devrait pas voler

Après quelques difficultés à trouver sa place en s’installant à Vienne, Asetila Köstinger devient l’une des co-fondatrices de KulturenReich en 2013. C’est une initiative sociale qui soutient les femmes d’origine étrangère à Vienne pour réussir leur carrière et pour qu’elles deviennent indépendantes financièrement. C’est à travers KulturenReich qu’Asetila souhaite construire une large communauté avec ces femmes et un réseau solide.

Son surnom, « Tila le bourdon », vient d’une preuve scientifique comme quoi les bourdons ne peuvent pas voler, car ils ont un poids trop important pour leurs petites ailes. Or, les bourdons volent quand même. C’est une métaphore pour son histoire personnelle et finalement pour l’histoire de n’importe qui d’entre nous. Ce n’est pas parce que quelqu’un te dit que « tu ne peux pas le faire » que tu ne dois pas le faire. Comme le bourdon, tu peux toujours le faire !

De « l’intégration » à « l’inclusion »

Pour Asetila, il est très important de voir la vie de façon positive. Elle a d’abord choisi Vienne pour sa géolocalisation. Aussi loin qu’on puisse remonter dans l’histoire, l’Autriche a toujours été une passerelle entre l’Est et l’Ouest, entre le Nord et le Sud, et au final, Vienne se situe en plein cœur de l’Europe. Vienne est également pour elle la meilleure ville pour y vivre car il y a tout ce qu’il faut. Des services sociaux efficaces, des services de santés pour tous, des écoles et universités gratuites pour les enfants, un réseau de transports publics inégalable, un environnement très sain, une offre culturelle très diversifiée, et pour courronner le tout, une valorisation de l’entreprenariat sous toutes ses formes, en particulier pour les femmes. Pour nous, ce sont des acquis qui nous paraissent normaux. Mais pour la plupart des pays d’où viennent ces femmes, ça ne l’est pas. Ainsi, ces femmes nouvellement installées peuvent se concentrer sur leur carrière à Vienne, car tous le reste est bien pris en charge.

À Vienne, il y a aussi beaucoup de diversités. Diversité dans le business, dans les écoles, dans les entreprises etc. Mais le mot « diversité » est un concept très complexe. L’objectif principal d’Asetila n’est pas « l’’intégration » des femmes étrangères à Vienne pour cette diversité. En réalité le mot « inclusion » est un mot magique pour elle. « La diversité, ou l’intégration, c’est quand un viennois m’invite à un bal. L’inclusion, c’est quand il m’invite à danser avec lui ».

Oser, soutenir et partager

KulturenReich organise toutes les 2 semaines des « petits-déjeuners », dans le but de construire une communauté de femmes. Durant ces rendez-vous les femmes peuvent rencontrer d’autres femmes pour se soutenir les unes des autres et pour partager leurs expériences tout en se donnant des conseils diverses et variés. De plus KulturenReich organise tous les trois mois des ateliers afin de gagner en compétences et en efficacité pour le développement de projets.

Le rêve de KulturenReich est d’avoir un réseau international pour les femmes venant d’horizons différents avec les mêmes problématiques pour partager leurs compétences et leurs savoirs. Car comme Asetila le dit si bien : « Ce n’est pas un problème venant de Vienne, nous savons par des études et par les réseaux sociaux que ce problème existe à Paris, à Amsterdam, à Stockholm, à Berlin et dans d’autres pays ». Le projet pilote FocusImpactShine est déjà en construction à l’échelle européenne avec le même objectif que KulturenReich.

L’histoire des Zèbres et des Licornes

Les derniers mots d’Asetila ont portés sur une petite histoire sur des zèbres et des licornes :

« Tout le monde aime les Licornes, mais je préfère les Zèbres… Mais pourquoi vous allez me dire ? Et bien les Licornes veulent se laisser distraire et devenir très riche  immédiatement etc. Mais les Licornes n’existent pas… Les Zèbres si. Les Zèbres sont noirs et blanc. Une couleur pour « l’impact » et l’autre pour le « profit » et c’est ce que KulturenReich est. […] Nous soutenons les Zèbres. Si vous êtes un Zèbre, rejoignez KulurenReich. Et si vous aimeriez devenir un Zèbre, nous sommes là pour vous aider. »

Si les conseils d’Asetila vous parlent, rendez vous sur le site officiel : kulurenreich.at

2019-07-07T18:38:20+00:00 3 juillet 2019|Autriche, Social|